Autonomie alimentaire : pourquoi, comment?

Pour ne pas oublier le savoir faire agricole, ne pas dépendre des importations ou ne pas avoir à subir de plein fouet une pénurie alimentaire et s’y préparer dans la sobriété heureuse , de plus en plus de personnes se lancent, seules ou en collectif, dans l’aventure de l’autonomie alimentaire en prenant exemple sur le fonctionnement des fermes d’antan, en produisant, entre autres, en circuit fermé. Aux Amanins, nous produisons l’essentiel de ce que nous mangeons (80%) à travers l’agro écologie et l’élevage et sommes en capacité de nourrir de manière autonome jusqu’à 80 personnes quotidiennement. Tour d’horizon d’une aspiration qui pourrait bien rapidement devenir la norme.

Pourquoi est ce si important d’être autosuffisant ?

Portant l’objectif de mieux se nourrir en consommant local et sain,nous sommes nombreux à retrouver le chemin de la terre, dans notre jardin, sur un balcon, au coeur d’un jardin partagé. Nourrissant l’envie profonde de devenir acteur de notre capacité à répondre à nos besoins alimentaires comme à ceux de notre territoire , nous mettons en place des actions concrètes visant à relocaliser à la fois notre production et notre consommation alimentaire. Bien plus qu’une simple prise de conscience, tendre vers l’autonomie alimentaire est une véritable nécessité pour contrer un système agricole mondialisé qui affame les terres, pollue les sols, appauvri les peuples , manque de bon sens et empoisonne nos assiettes. En étant moins dépendant du système, vous reprenez la main sur ce que vous mangez et vous réappropriez un savoir faire ancestral, celui de la culture de la terre.

Autonomie alimentaire : comment s’y prendre

En se synchronisant avec la nature grâce à la permaculture et à l’agro écologie, et en prenant conscience que cette démarche vous demandera un investissement en temps et en apprentissage, vous posez les premières pierres d’une démarche d’autonomie. Se rapprocher de la terre, apprendre à faire son propre potager, prendre le temps d’observer pour mieux comprendre les réactions de la végétation, construire son poulailler,se lancer dans l’aquaponie, mais aussi faire ensemble pour partager les savoirs et l’alimentation font partie des bases de l’autonomie alimentaire. Quel que soit le lieu, la capacité de culture, l’important est d’amorcer un changement pour commencer à prendre conscience de l’importance de ne plus être dépendant du système pour ce qui est élémentaire à notre survie. Pour devenir autosuffisant, il faut expérimenter, apprendre à votre rythme, tester différentes méthodes et approches mais aussi et surtout savoir faire preuve d’humilité face à la nature, sans vouloir à tout prix la dompter. Vous avez envie d’en savoir plus, d’expérimenter auprès de ceux qui se sont déjà lancés dans l’aventure, de vivre l’expérience de l’autonomie? Pourquoi ne pas participer à l’un de nos​ séjours à la ferme​ afin de partager nos modes de culture, d’échanger avec nos maraîchers et nos éleveurs, mais aussi de prendre le temps d’entrer en symbiose avec notre environnement?