Éducation positive et bienveillante : comment ça marche ?

Force est de constater que les méthodes éducatives ont largement évoluées ces dernières décennies pour le plus grand bien des enfants et de leur épanouissement ! Soucieux d’adopter une démarche de parentalité positive, nombreux sont toutefois les parents à s’interroger sur la manière de procéder, jonglant entre autoritarisme et laxisme.

Parce qu’être un bon parent pour son enfant cela s’apprend, faisons le point ensemble sur la manière d’appliquer au quotidien une éducation bienveillante dans le respect de l’enfant mais aussi des limites du parent.

Explications !

Responsabilisation et écoute

Basant les rapports entre parents et enfants sur l’empathie et le respect, cette nouvelle approche de l’éducation passe notamment par la suppression de toute forme de violence considérées comme abusives et inutiles.

Appliquant la politique de l’exemple et se concentrant sur l’intégrité du tout petit, l’éducation positive permet d’apporter des solutions et des réponses concrètes aux parents en difficulté face aux réactions de leurs enfants.

En prenant pour acquis que l’enfant a le droit de s’exprimer et d’évoluer tel qu’il est, cette éducation lui permet surtout que ses émotions et besoin soient entendus et pris en considération au même titre que ceux de ses parents.

Vous l’aurez compris, punitions, rapports de force et obéissance sans réflexion sont à bannir. Mais alors, comment faire en sorte d’offrir à demain des adultes responsables et épanouis?

Quels enfants pour demain ?

Loin de l’éducation positive l’idée de ne pas poser de cadre, ni de limites à l’enfant, bien au contraire. La base, c’est l’exemple donné par le parent, mais aussi la transmission de principes favorisant la responsabilisation et par ricochet la prise d’autonomie de l’adulte en devenir.

Éducation à la paix, mais aussi au respect de soi et des autres dans la bienveillance et la valorisation de l’écoute, permettent aux enfants de comprendre que l’on peut gérer et faire face aux problématiques du quotidien sans rapports de force, de façon responsable.

Pour inciter l’enfant à développer son autonomie, il conviendra de trouver des solutions n’entamant ni la dignité ni l’estime de soi de l’enfant, en le valorisant et encourageant de manière à l’inciter à coopérer.

Pour avancer, l’enfant doit prendre conscience des conséquences de ses actes. En qualité d’initiateur, de guide, vous, parents, plutôt que de punir, devez l’inviter à trouver une solution pour réparer son erreur, tout en lâchant prise et en lui faisant confiance.

Aux Amanins, l’école de colibri puise sa pédagogie dans la coopération et l’entraide, en permettant aux élèves d’intégrer un cadre structurant, un lieu de vie chaleureux et harmonieux, complétant le cadre familial et le besoin de sécurité affective. Une école pas comme les autres, qui forge des futurs adultes épanouis et responsables.