Fin de l’ief annoncée, l’école républicaine est-elle vraiment faite pour tous ?

  Face aux dernières annonces du ministre de l’éducation nationale, Jean -michel Blanquer, en matière de lutte contre les séparatismes et d’instruction obligatoire à l’école à la rentrée 2021, nous avons souhaité soulever la question épineuse de l’école républicaine pour tous. Et si l’instruction en famille était indispensable pour certains enfants rencontrant des difficultés de développement ou d’intégration ? Et si l’école de la république n’était pas suffisamment inclusive et adaptée à une seule typologie d’enfant ? Quelle école, demain, pour nos enfants ? Ballade en instruction avec l’école du colibri !  

IEF : la chance d’apprendre autrement

  Portant la volonté profonde de placer l’instruction au cœur de l’éducation et au sein du foyer familial, les partisans de l’instruction en famille défendent la nécessité de suivre le rythme biologique de l’enfant mais également de favoriser l’estime de soi. Ne souhaitant pas entraver l’enfant dans ce qu’il est fondamentalement en le contraignant dans ses apprentissages, les familles ayant fait le choix de l’école à la maison accordent une attention capitale au fait de passer du temps avec leur enfant, de le voir grandir, de l’accompagner dans son développement. Choisir ce type d’instruction c’est donner la chance à son enfant d’apprendre autrement avec une instruction parfois personnalisée. Souvent marginalisés par les autres, ces enfants, et plus largement ces familles, ont parfois fait ce choix par nécessité, pour sortir leur enfant d’un mal être lié à l’école. Et si l’école de la république ne répondait pas aux besoins de tous les enfants, et si ne pas aller à l’école pouvait être une véritable chance pour certains ?  

L’école républicaine : une école pour tous ?

  Nombreux professionnels de santé et de l’enfance s’accordent à dire, à la lumière des récentes découvertes liées aux neurosciences, que tous les enfants ne sont pas en capacité de s’adapter à l’école. Classes surchargées, spécificités individuelles, rythmes différents, le développement naturel de l’enfant ne serait pas suffisamment pris en considération par l’école républicaine actuelle. En s’adaptant au fonctionnement et besoins de l’enfant, l’instruction en famille permet à chaque enfant de s’épanouir et de pouvoir mettre en avant ses capacités plutôt que ses défauts. En accompagnant son parent tous les jours dans les actes de la vie quotidienne, l’enfant va développer sa sociabilisation, sans avoir besoin nécessairement du milieu scolaire qui lui est parfois violent et hostile. Autonomie, créativité, responsabilisation, être loin de l’esprit de compétition et se dédouaner de la pression sociale, sont quelques-uns des fondements de l’école à la maison qui encouragent, au quotidien, le développement de futurs adultes bien dans leurs baskets. Premiers éducateurs de leurs enfants, les parents sont ceux qui savent le mieux ce qui est bénéfique pour eux. Et si nous prenions le temps de la réflexion pour penser ensemble, une école, une instruction, autrement, permettant à chaque enfant de devenir qui il est, dans la confiance et l’estime de soi ?