Travailler moins et consommer moins pour vivre mieux

Parce qu’ils sont bien souvent perçus comme antinomiques, le travail et le bonheur sont deux éléments de notre vie sur lesquels nous avons tendance à nous pencher lorsque nous décidons d’amorcer un changement fondamental, histoire de lancer une transformation de fond. Mais avons-nous seulement pensé que notre manière de consommer pouvait aussi impacter notre sérénité au quotidien ? A l’heure des questionnements relatifs au vivre mieux ainsi qu’aux problématiques directement liées à notre impact environnemental, nous sommes en droits d’envisager un changement de vie global permettant à la fois de gagner en temps de liberté et de prendre soin de la planète. Aux Amanins, nous cultivons le vivre autrement et partageons avec vous notre
manière d’aborder le monde.

Une vie en conscience

Parce que notre parcours de vie est bien souvent une question de choix, faire celui de réfléchir à la fois sur le temps que nous souhaitons impartir au travail et notre rapport à la société de consommation permet d’ouvrir le champ sur de nouveaux possibles. Premier pas vers la décroissance et une relation au vivant plus consciente, moins travailler nous obligerait à revoir drastiquement notre rapport à la consommation.

En diminuant notre empreinte économique, nous consommons forcément différemment, faisons plus de choses par nous-même mais aussi gagnons indéniablement en qualité de vie du fait d’un nouveau rapport au temps et au monde de manière plus générale. La question qui s’invite au débat n’est donc plus celle de sacrifier du temps pour travailler et amasser de l’argent, mais bien celle du travailler moins pour pouvoir s’offrir des espaces à soi et en faire quelque chose de constructif pour demain.

 

Entre décroissance et minimalisme

Convaincu que le gain de liberté passe par le fait de se détacher graduellement des choses matérielles et donc de s’inscrire dans un nouveau rapport à l’argent permettant de travailler moins, les partisans des mouvements décroissants et minimalistes font le choix d’une vie tournée vers le respect de l’environnement et plus largement du vivant.

Prendre le temps pour se consacrer aux « vraies choses », prendre le temps de la vie et de s’éloigner d’une culture sociétale tournée vers le multi capitalisme et la mondialisation. Parce qu’il nous semble important de participer activement à faire bouger les lignes et à changer les codes, nous faisons le choix aux Amanins de poser les pierres d’une réflexion sur une nouvelle manière d’aborder la vie.

Et si le secret du bonheur passait par le fait d’être libéré des préoccupations bassement matérielles ? Aux Amanins, nous proposons régulièrement des stages ou des journées directement liées aux problématiques du faire autrement, en lien avec les autres, pour réfléchir et construire en conscience le monde de demain.